7500 internautes ont vendu leur âme

C’est Tom’s Guide qui en parle, le site de vente de jeux-vidéos GameStation a modifié, pour le 1er Avril, ses conditions de vente en ajoutant un mention selon laquelle l’acheteur vendait son âme au site anglais.

 

Apparemment, 7 500 internautes ont poursuivi leurs achats sans trop se soucier de cette mention, les plus précautionneux ayant eu droit à une petite réduction de 5£ (environ 7€).


Au delà de la blague, assez amusante, cela montre bien le manque d’attention que les internautes portent à ces fameuses conditions de ventes ou d’inscriptions. Le charabia technique qui nous est servi à chaque fois qu’on veut acheter un réveil-matin sur eBay a pour faculté de nous désensibiliser à ces textes trop longs qui peuvent, parfois cacher de véritables dangers (cf mon aventure sur Paperblog ou l’attitude douteuse de Facebook).

 

 

Ça me rappelle un petit peu l’UAC à la sortie de Windows Vista : cette boîte de dialogue qui apparaissait à chaque opération et représentait, pour Microsoft, le Saint Graal de la sécurité n’a fait que semer le trouble et la confusion dans la tête des utilisateurs de ce système.
Les alertes des antivirus et firewall pouvaient ainsi passer à la trappe tellement l’habitude de cliquer « Oui » à chaque question posée devenait ancrée dans la tête des windowsiens.

 

Cela étant, on a bien du mal à en vouloir aux internautes dont la plupart, j’imagine, ne pouvaient imaginer que le droit anglais les laisserait vendre leur âme à un site d’achat en ligne !


Je précise que, et je cite, « [le site] a affirmé qu’il ne revendiquerait pas ce qui lui est dû ».

 

Source : techredible.fr