Echolilia, quand l'autisme se fait Art

Timothy Archibald a commencé à photographier son fils, autiste, Elijah quand il avait 5 ans. Son but était, à la base, de mieux comprendre le monde souvent étrange et incompréhensible de son fils. Mais son projet est allé beaucoup plus loin... Elijah aime les objets mécaniques et est socialement retiré. Timothy a entrepris de photographier les habitudes et rituels parfois d'apparence ennuyeuse de son fils. Au fil du temps, Elijah est devenu plus impliqué dans le processus et a même commencer à poser. Selon Timothée, son projet "Echolilia" l'a aidé à mieux comprendre la situation et son rôle de père, mais plus important encore, d'accepter les différences de son propre fils. Via ce projet, le père et son fils ont créer leur propre langage visuel, grâce auquel ils peuvent communiquer, sans mots. A présent, Elijah commence même à prendre ses propres photos... Voici donc, en images, quelques photographies extraites du projet Echolilia de Timothy Archibald: Echolilia, quand l'autisme se fait art Echolilia, quand l'autisme se fait art Echolilia, quand l'autisme se fait art Echolilia, quand l'autisme se fait art Echolilia, quand l'autisme se fait art Echolilia, quand l'autisme se fait art Vous pouvez vous offrir l'ensemble des clichés sur le site de Timothy Archibald, 125$ pour un joli livre de 70 pages avec 43 photographies, et des interviews du photographe. Le titre exact du livre est "ECHOLILIA / Sometimes I Wonder", et sa première impression date de 2010.