Pourquoi je ne suis pas écolo

La grande mode, c'est d'être écolo. Ca fait chic, et ajoute un côté bling-bling à nos quotidiens de citoyens exemplaires... Mais voilà: je ne connais aucun citoyen exemplaire, bien que je connaisse certains écolo. Comme quoi, on a tous nos petits défauts. Le mien: je ne suis pas écolo. D'abord, l'écologie c'est se rajouter une contrainte dans la vie de tous les jours, alors qu'on en a déjà un bon paquet. Je devrai donc trier mes poubelles (bon, je le fais sous la pression de madame), éviter de tirer la chasse trop souvent, manger des légumes-bio-hors-de-prix, et me laisser pousser les poils pour éviter de consommer trop de chauffage en hiver... Pire encore: je me retrouve, malgré moi, à adopter un comportement écolo puisque je n'ai pas le choix. En prenant les transports en commun (ô joie, mais bon, comme pas mal de monde), je deviens donc plus écolo que la plupart des pseudos-ecolos... Et au final, je pense que l'on peut se dire, sans se tromper, que si nos parents nous ont léguer le sida et le cancer, on peut bien laisser quelques poubelles à nos enfants... (vous remarquerez que j'ai eu la délicatesse d'éviter d'évoquer les toilettes sèches...)