Plus que 6% d'adresses ipv4 disponibles

IPv6/IPv4Selon l'IANA, organisme qui s'occupe des attributions d'adresses ip, la pénurie d'adresses ip de type ipv4 surviendra à la fin de l'année. Mis en cause, notamment, l'augmentation des demandes en provenance de l'Asie: durant les six premiers mois de l'année 2010, plus d'adresses ont été attribuées que durant toute l'année 2009. En gros, il ne resterait que 6% d'adresses disponibles.
Une solution : l'IPV6
La solution est l'ipV6 qui propose, tout simplement, d'avantage de combinaisons possibles, un peu à la manière des plaques d'immatriculation.  Le seul problème est qu'il faudrait que tout le monde soit prêt à y passer. Google a notamment passé tous ses services sur ce protocole, en commençant par Youtube. Selon RIPE NCC (Réseaux IP européens), 72% des entreprises ne sont pas prêtes à passer à l'IPV6. A leur décharge, tout de même, le fait que tous les logiciels ne sont pas forcemment adaptés au protocole IPV6.
Stéphane Bortzmeyer propose une méthode de transition, qui a notamment permis à Free de rendre les requêtes IPv6 possibles sur son réseau.
Un peu de lecture supplémentaire :
Wikipédia : Épuisement des adresses IPv4
Wikipédia: Internet Assigned Numbers Authority (IANA) Zdnet IPv6 : il y a urgence à migrer, selon l'IANA et la Commission Européenne
RIPE NCCIPv6 Ripeness - First Steps
Un compte twitter relaie également, en tant réel, le nombre de jours restants avant la pénurie totale d'adresses IPV4, il s'agit de @IPv4Countdown
A l'heure où j'écris cet article, on peut lire :
"Approximately 358 days until IPcalypse. 239,127,158 allocatable IPv4s left"